Le Groupe d'Australie

Lutter contre la prolifération des armes chimiques et biologiques. Renforcer la sécurité mondiale

GROUPE D’AUSTRALIE

Réunion plénière du Groupe Australie 2010

Les travaux de la réunion plénière annuelle du Groupe Australie se sont achevés aujourd’hui. Le Groupe Australie est un groupe informel dont les travaux visent à lutter contre la prolifération des technologies et matériels qui pourraient contribuer à l’acquisition ou au développement d’armes biologiques ou chimiques par des Etats ou des groupes terroristes.

La réunion plénière était co-organisée à Paris par les gouvernements Australien et Français.

Au cours de la réunion plénière, les membres du Groupe Australie ont continué à discuter des bonnes pratiques et des mesures à mettre en place pour détecter et prévenir les tentatives d’acquisition à des fins de prolifération de produits chimiques, d’agents biologiques et de matériels et équipements sensibles et duaux. Le Groupe s’est accordé sur des mesures permettant d’améliorer et d’affiner les processus d’autorisation et de contrôle des exportations, afin de répondre aux défis actuels et futurs en matière de prolifération.

Le Groupe a adopté une série de modifications de ses listes de contrôle et a accru sa vigilance concernant le risque de prolifération associé aux technologies nouvelles et émergentes en adoptant les recommandations faites par son groupe d’experts techniques.

Le Groupe Australie s’est accordé sur la nécessité de finaliser rapidement une nouvelle publication d’information et d’assistance des autorités nationales dans le domaine des transferts intangibles de technologie. La publication a été rendue possible grâce au soutien de la République de Corée et sera disponible pour les membres du Groupe Australie et en ligne pour les non-membres.

La réunion plénière a réaffirmé que la prévention des transferts non-maîtrisés de technologies intangibles restait un axe prioritaire de la lutte contre la prolifération de toutes les formes d’armes de destruction massive et a exprimé l’espoir que la nouvelle publication du Groupe Australie contribue à cet objectif. Le Groupe Australie a souligné l’importance d’impliquer les secteurs industriel et académique en soutien de ses travaux, y compris dans le domaine du contrôle des transferts intangibles sensibles du point de vue de la prolifération.

La réunion plénière du Groupe Australie a également réaffirmé son engagement à assurer que le contrôle des exportations pour des motifs de lutte contre la prolifération n’entrave pas le commerce et la coopération technique à des fins pacifiques dans les domaines biologique et chimique.

Aucun nouveau membre n’a été admis au sein du Groupe Australie en 2010. L’intérêt montré par plusieurs pays à rejoindre le Groupe a fait l’objet de toute l’attention requise et la plénière s’est accordée sur une coopération renforcée avec ces pays. A titre individuel, les membres du Groupe Australie poursuivront également leur engagement avec ces pays.

La réunion plénière du Groupe Australie a noté que les listes de contrôle du groupe continuaient à constituer une référence internationale pour le contrôle des produits chimiques et des agents biologiques. Ceci résulte notamment des importantes activités de sensibilisation menées par le Groupe auprès des pays non-membres et des autres organes internationaux. La réunion plénière du Groupe Australie s’est accordée sur la poursuite d’un programme actif de sensibilisation en 2010-2011.

Des informations complémentaires sur le Groupe Australie sont disponibles à l’adresse suivante : www.australiagroup.net.